Nous aspirons à devenir toujours meilleurs


Entretien avec Emmanuel Hubert, Manager Général de l’équipe cycliste Arkéa-Samsic



Quel chemin parcouru par l’équipe Arkea Samsic en l’espace de quelques années ! Vous avez passé graduellement de nombreux échelons afin d’arriver en 2022 en World-Tour. Quel regard portez-vous sur cette formidable ascension ?


C’est une grande satisfaction d'être parvenus à ce niveau, mais nous aspirons à devenir toujours meilleurs. On espère ne pas s’arrêter là ! Rien n’était gagné, mais notre travail a progressivement mené à la constitution d’une grande et belle équipe, désormais internationalement reconnue. C’est une grande satisfaction pour mes équipes et moi-même.





Quelles sont vos ambitions pour cette année 2022 ? Votre objectif est-il de vous installer durablement dans cette première division du cyclisme ?


Les objectifs de cette année 2022 sont clairs. Il s’agit d’abord de terminer dans les dix-huit premières équipes mondiales lors des trois années lissées, afin d’accéder au niveau World-Tour, puis, de s’y inscrire dans la durée. C’est vraiment un objectif pour l’équipe Arkea Samsic d'être reconnue et d'être là-haut le plus longtemps possible !





Dans un contexte économique difficile, une pandémie toujours menaçante, une guerre aux portes de l’Europe, que peut apporter le cyclisme et le « tour de France » dans cette période morose ?


Il est certain que, dans le contexte difficile que vous évoquez, le sport apporte à ses spectateurs et téléspectateurs de la joie et de la bonne humeur. À propos du Tour de France, je pense surtout à ses observateurs assidus et, plus généralement, aux commentateurs du cyclisme qui célèbreront le point d’orgue de la saison. C’est toujours une grande fierté pour nous que de participer au Tour de France et ce serait, cette année particulièrement, un grand bonheur que d’égayer la vie des amoureux du cyclisme.


Compte-tenu des nouveaux usages et des nouvelles mobilités, pensez-vous que le Tour de France puisse être l’une des vitrines du vélo ?


Tout à fait. On s’aperçoit que dans la reconfiguration des agglomérations, ce moyen de transport trouve naturellement toute sa place. Le Tour de France offre une très belle image du vélo et du bénéfice que chacun peut en tirer au cours des déplacements qui le permettent. Le vélo est un bon et grand moyen de transport et il est bon pour la santé !





Cette année, le Tour de France s’élancera à Copenhague, avec de belles étapes de plats, des risques de bordures, puis des étapes de montagne mythiques dans les Alpes et les Pyrénées. Que pensez-vous de ce parcours ?


Le parcours du Tour de France est toujours atypique. Cela se confirme cette année, puisque le départ de la course sera donné de Copenhague, point septentrional, et surtout d’une terre de vélo qu’est le Danemark. Le tracé est très complet. Il compte effectivement d’abord des étapes de plats, certainement avec du vent et des bordures, qui annoncent aussi bien des sprints de peloton que des sprints en petit comité. On trouvera ensuite une belle et prometteuse étape de pavés aux alentours du bassin minier de Wallers et d’Arenberg avant de démarrer les épreuves montagnardes avec une arrivée à la Planche des Belles Filles, dans les Vosges, et de se rendre dans les Alpes et les Pyrénées. Le Tour se clôturera formidablement avec un dernier contre-la-montre, avant les Champs-Élysées, à Rocamadour. Nous pouvons d’ores et déjà se satisfaire du parcours sans l’avoir emprunté : le Tour de France 2022 aura un déroulé passionnant !



La majorité de vos coureurs ont maintenant l’expérience des grands tours. Quelles ambitions affichez-vous pour ce Tour de France 2022 ?


Il est vrai que l’équipe Arkea Samsic a la chance de compter sur des coureurs d’expérience, mais également sur deux coureurs, aux capacités physiques certaines, qui se lancent pour la première fois dans le Tour de France. Les ambitions pour cette édition sont donc très claires. Nous souhaitons obtenir le meilleur classement général possible pour Nairo Quintana. Warren Barguil, vainqueur de deux courses cette année, aura également un rôle d’électron libre avec la promesse de belles performances lors des étapes cruciales qui lui correspondent. Ce sont nos deux objectifs principaux, mais nous ne nous interdisons rien : un maillot distinctif serait une belle satisfaction pour toute l’équipe.